Enfants rapprochés

Après des mois et des mois d’absence par ici (je me suis même demandé si je n’allais pas arrêter ce blog), me revoilà pour partager avec vous ce 1er bilan de ma vie de maman avec des enfants rapprochés !

Si vous débarquez par hasard et que vous ne me connaissez pas, voilà un petit récap’. J’ai 32 ans et j’ai 2 bébés: mon 1er fils, Auguste, est âgé de 18 mois et mon 2ème, Léonard, va sur ses 2 mois.

Je partage mon quotidien de maman sur instagram @appelez_moi_b n’hésitez pas à m’y rejoindre 😉

Un choix

Pour nous, avoir des enfants rapprochés (16 mois d’écart) était un choix. A peine sortie de la maternité après l’accouchement d’Auguste, je voulais déjà retomber enceinte. Pourtant, la grossesse n’est pas un état que j’aime particulièrement, mais devenir maman m’a comblé de bonheur au point de vouloir recommencer ça rapidement.

C’est un choix que nous avions fait avant même que je sois enceinte d’Auguste. Le papa est un peu plus âgé que moi, donc nous ne voulions pas « perdre de temps »; quitte a galérer et être dans les couches, qu’on y soit une bonne fois pour toute; et vis à vis de nos projets de voyages et ma carrière, la pause sera moins longue si elle est presque en une seule fois.

Et puis, c’est bien connu, des enfants rapprochés peuvent jouer ensemble et créer des liens parfois similaires à ceux de jumeaux.

Voilà les principaux arguments que nous avions pour prendre notre décision.

Il y a pourtant des choses auxquels nous n’avions pas pensé (je vous les cite, mais ça ne veux pas dire que l’on regrette notre decision):

« Ça va être du sport »

À chaque fois que j’ai annoncé ma 2ème grossesse, on m’a répondu cette phrase. Outre le fait qu’elle n’est pas très utile à part faire flipper de futurs parents, nous avions bien conscience qu’avoir des enfants en bas âge (mais qui ne sont pas jumeaux pour autant) ça ne serait pas de tout repos.

Et maintenant que Léonard est là, je confirme « c’est du sport ».

Quand je suis tombée enceinte pour la 2ème fois, Auguste n’avait que 8 mois. Il commençait à ramper mais c’était gérable. Pas de caprice, pas de force physique quasiment identique à la mienne, caractère facile, routine bien en place. C’était notre 1er et on ne savait pas qu’à partir d’un an il allait évoluer si vite (si fort). Il s’est mis à marcher, quelle fierté 😁 oui, mais c’est là qu’enceinte de 4mois on se rend compte qu’on va courir partout et que la grossesse tranquille sur le canapé ce n’est plus possible 😂.  En même temps qu’ils aient 16 ou 32 mois d’écart, une 2ème grossesse se passe rarement sur le canapé.

Auguste étant notre 1er enfant nous n’avions pas mesuré qu’il pèserait plus de 10kg à la fin de ma grossesse, qu’il ne resterait plus sagement sur la table à langer et qu’il me serait difficile de contrôler ses accès d’énergie pour protéger mon ventre.

Mais pour autant, ma présence ici aujourd’hui le prouve: c’est faisable. Ce n’est pas facile tous les jours mais ça se fait. Bon je dois avouer que d’avoir le papa très à l’écoute et très investit ça aide aussi. Et merci aux papy et mamies qui ont pris le relai quand cela était nécessaire!

Ça coûte plus cher … ou pas

Alors sur ce point, il y a des avantages et des inconvénients a avoir des enfants rapprochés. Je précise que nous avons eu la chance d’avoir 2 garçons donc moins de dépense pour ce qui est habillage (ou pas 😅).

Nous avions gardé tout le matériel de puériculture donc pas besoin de réinvestir. Je pense à la table à langer ou au cozy… mais finalement ça s’arrête là…

Quand les enfants ont plus d’écart d’âge, soit vous avez tout gardé et vous dépensez un peu moins, soit, comme nous, il faut réinvestir dans le siège auto, une poussette double, un lit etc.

Mais finalement, en relativisant je me dit qu’il est probable qu’on ai dû réinvestir là dedans si nous ne les avions pas gardé (par manque de place).

En revanche, il est clair que 2 bébés à la maison représente un budget « immédiat » plus important. Je m’explique: quand vous avez des enfants avec 3 ans d’écart, le grand étant propre le budget couche est étalé. Là, nous devons acheter des couches taille 1 et taille 4 en même temps (le preparateur de commande du drive doit penser qu’on est pas doué et qu’on se trompe 😂)

Pour ce qui est des repas, pour l’instant l’impact sur le budget est limité: Auguste mange comme nous ( + son lait de croissance) et Léonard est allaité donc ça ne coûte rien.

Fatigués

Certains parents sont fatigués tout le temps… Et bien nous n’échappons pas à cette règle 😅

On attend impatiemment que Léonard fasse ses nuits. Mais nous avons quand même là chance qu’Auguste soit un bon dormeur.

Ce qui a été le plus fatiguant finalement c’est que Léonard est né le dernier jour de crèche (avant les grandes vacances) donc tout notre quotidien à été bouleversé cet été : un enfant à occuper 24h/24, un 2ème à inclure dans notre routine.

Maintenant qu’Auguste est retourné à la crèche on peut un peu plus se reposer en faisant la sieste l’après midi. OUF.

La fatigue est de moins en moins présente et nous pouvons profiter de vrais moments de qualités en famille.

Bien-sûr, il y a des nuits er des journées plus faciles que d’autres mais le manque de sommeil est de moins en moins dur à gérer.

Si c’était à refaire…

Je referais exactement pareil. Mon coeur de maman est comblé. Je nage dans le bonheur avec mes 3 hommes à la maison.

J’avoue que si j’avais écrit cet article plus tôt après mon accouchement il aurait été bien different: hormones, babyblues, manque de sommeil, de temps et d’organisation ne me rendaient pas des plus positive.

Mais aujourd’hui nous avons trouvé notre rythme et tout se passe à merveille! Voir Auguste si attentionné et bienveillant envers son frère c’est indescriptible la joie que ça procure. Léonard est aussi très en demande envers Auguste, il essaie de lui parler et ne fait que le regarder quand son grand frère est dans la pièce.

Bon la vigilence est de rigueur tout de même car Auguste peut avoir et accès d’énergie mal contrôlé mais plus le temps passe et moins cets fréquent.

J’ai tellement hâte de les voir jouer ensemble. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils deviennent très complices. On sent déjà un lien très fort entre eux.

Alors voilà mon partage d’expérience après seulement 2 mois (bientôt 3) de vie à 4 avec 2 enfants rapprochés. J’espère que cet article vous aura plu et rassurera les mamans qui vont avoir des enfants rapprochés (par choix ou non) .

Je pense refaire.ce type d’article dans quelques mois pour voir si les choses ont changées 😉

En tout cas pour l’instant aucun regret. Si c’était à refaire je le referai 🙈

 

 

 

 

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Elodie

    Merci pour cet article qui me rassure! J’ai une fille de 17 mois et un petit garçon qui doit arriver dans quelques jours. Je sais qu’il y aura des moments plus compliqués que d’autres mais essayons de ne garder que le positif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *